Quicumque

Quicumque vult salvus esse, ante omnia opus est ut teneat catholicam fidem
Quiconque veut être sauvé doit avant tout tenir la foi catholique
[Symbole de saint Athanase]

Ut filii lucis ambulate : fructus enim lucis est in omni bonitate et justitia et veritate
[saint Paul aux Ephésiens, V, 8-9]



Offices en direct

Vidéos doctrinales


Maritain et la philosophie

Un des points cruciaux de la doctrine catholique est le rapport existant entre la grâce surnaturelle et la nature créée, et donc le rapport entre la foi et la raison, et partant, par extension, le rapport entre la théologie et la philosophie. Assurément, les erreurs ou les confusions en ces matières ont des conséquences désastreuses sur les intelligences et, à plus ou moins long terme, sur les mœurs des fidèles de Jésus-Christ : les ravages intellectuels et moraux provoqués par le pélagianisme, le quiétisme, le jansénisme, le fidéisme ou le pseudo-surnaturalisme en sont la triste illustration.

C’est pourquoi il a semblé utile de publier ici, en fichier téléchargeable, une petite étude sur les rapports de la philosophie et la foi-théologie, écrite en réfutation d’une diatribe injustement menée contre Maritain. L’importance de ce qui est en jeu dépasse l’occasion et les personnes en cause : c’est l’intelligence de la foi (non seulement la compréhension de sa nature et de son objet, mais plus encore son implantation dans l’intelligence humaine) qui est l’enjeu de la controverse.

Maritain et la philosophie


Autres documents de la rubrique La philosophie chrétienne :
- Maritain et la philosophie
- Évocation thomiste
Version imprimable de cet article Version imprimable

Maison Saint-Jean-Baptiste - Abbé Hervé Belmont
3, allée de la Sérénité - 33490 Saint-Maixant - France