Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 21:53

 

Dans ma dernière chronique Et Maintenant… ?, c’est un élément bien accidentel et périphérique qui a retenu l’attention de quelques-uns. C’est dommage qu’on ait négligé l’aspect premier et seul important, le témoignage doctrinal.

Id fecit cui prodest ! 

Dans une note en fin de texte, j’ai affirmé que, en raison de son hospitalisation, il est impossible que M. l’Abbé Schoonbroodt soit l’auteur d’une mise en garde qu’un journaliste de La Vie lui attribue, et qu’on est donc en présence d’un faux. 

Je maintiens. 

Je veux juste préciser de quel genre de faux il s’agit. En effet, un écrit peut être qualifié de faux dans trois cas :

– s’il est controuvé, c’est-à-dire forgé de toutes pièces ;

– s’il est notablement déformé (par extraction du contexte, par modification du texte, par déformation ou déplacement d’accent dus à des changements typographiques non signalés) ;

– s’il est faussement attribué à un auteur qui ne l’a pas écrit. 

C’est dans ce dernier cas que nous nous trouvons : le texte a été publié sur un blog qui n’a aucun lien direct avec M. l’Abbé Schoonbroodt, et qui d’ailleurs n’a aucunement prétendu que ce texte émanait de l’Abbé Schoonbroodt ou avait son aval. 

Madame le journaliste de La Vie a donc fait une erreur d’attribution.

*

Puisqu’on m’a fait l’honneur de s’intéresser à un de mes écrits, ne fût-ce que sous un aspect mineur, je tiens à remettre sous les yeux des lecteurs les lignes suivantes : 

… situation paradoxale qui existe depuis des décennies :

—  d’un côté, le Vatican, invoquant des principes certainement catholiques (l’autorité du Magistère, l’unicité de la hiérarchie, la dévolution de la juridiction) exige l’adhésion à des doctrines qui ne sont pas catholiques (la liberté religieuse, l’union de tout homme à Jésus-Christ par la vertu de la seule Incarnation, la non-identité entre l’Église catholique et le Corps mystique de Jésus-Christ, les cercles d’appartenance à l’Église, la non-réprobation des Juifs, et bien sûr la réforme liturgique) ;

—  de l’autre côté, la fraternité Saint-Pie-X, pour ne pas se sentir obligée de recevoir ces doctrines non-catholiques et pour justifier son combat, nie les principes catholiques qu’invoque le Vatican ; ainsi elle forge des doctrines qui ne sont pas catholiques à propos de l’autorité du Magistère, de l’unicité de la hiérarchie et de la dévolution de la juridiction. 

Il faut absolument sortir de ce paradoxe : il est mortel pour la foi. Je dis bien : pour la vertu théologale de foi, ce paradoxe est mortel.

Il y a urgence.

Partager cet article

Repost 0
Published by Abbé Hervé Belmont
commenter cet article

commentaires