Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2006 2 12 /09 /septembre /2006 17:59
Ressentez-vous de la déprime, de l'’apathie, de la tristesse, du découragement, de la mollesse, de la paresse d'’âme et d’'esprit ? Voici un diagnostic psychologique gratuit et de précieuses indications thérapeutiques.

L'’Acédie

Partager cet article

Repost 0
Published by Abbé Hervé Belmont - dans Morale
commenter cet article

commentaires

MORLIER Laurent 14/09/2006 15:42

L'article publié ici sur l'Acédie est intéressant, mais il est important de rappeler et de bien retenir que l'Acédie "est la tristesse que nous inspire le bien spirituel en tant qu'il est le bien divin" et que "l'achèvement du péché est dans le consentement de la raison" (p. 3 de l'article). En effet, de nombreux symptômes décrits dans ce texte se retrouvent aussi dans les cas fréquents de "dépression nerveuse", états douloureux, bien souvent incontrôlables et plongeant ses pauvres victimes dans un grand sentiment de désespoir et une sorte de "paresse", de paralysie psychique. Culpabiliser ces personnes (comme le fait l'article sur l'acédie) serait bien la pire erreur à commettre !

Le péché réside dans la volonté et je ne connais aucun dépressif qui souhaite vraiment vivre cet état de grande souffrance intérieure, dont le démon n'est certainement pas étranger (cf. Sainte Thérèse de Lisieux). L'état premier du dépressif est un état de forte anxiété qui entraîne ensuite paralysie de l'activité et sentiment d'impuissance et de désespoir. L'anxiété (= phobies, crises d'angoisses et toute sa panoplie de malaises) n'est pas un péché. C'est un état pénible et douloureux dont les causes sont parfois difficiles à cerner, mais n'est jamais un état voulu pour la raison qu'il n'est pas agréable et que certains préféreraient mourir que de devoir le vivre. Dès lors, la prétendue "paresse" qui en découle n'est qu'une conséquence (la peur paralyse) et pareillement pour le sentiment de désespoir, de fatigue et de tristesse (idées noires). Le vrai paresseux est celui qui peut mais ne veut pas (cf. le DTC à Paresse, et c'est seulement ce cas qui est traité par les moralistes). Dans la dépression, il y a comme une perte de liberté, une barrière dans ce que l'on voudrait vraiment faire et être. La tension nerveuse, le stress intense, l'anxiété chronique, les crises d'angoisses, états que l'on retrouve dans les dépressions nerveuses, ne sont pas des péchés et ont pour conséquence de perturber la pensée et d'entraîner une fatigue, une tristesse intense, une sorte de paresse et forcément un sentiment de désespoir. C'est un état qui s'impose à la personne, avec ses conséquences, et quand on fait tout pour s'en sortir, il n'y a évidemment aucun péché. Pour développer le sujet sur l'acédie et la dépression, je conseille vivement les excellents livres de Jean-Claude Larchet, disponibles dans le catalogue des éditions DFT (BP 47033, 35370 ARGENTRE DU PLESSIS) :

- Dieu ne veut pas la souffrance des hommes ;

- Le chrétien devant la maladie, la souffrance et la mort ;

- Thérapeutique des maladies spirituelles ;

- Théologie de la maladie.

Le sujet est évoqué dans ces livres sous tous ses aspects. Pour tous ceux qui cherchent de l'aide au coeur de grandes souffrances morales, ces ouvrages leur apporteront une claire vision des choses.



12/09/06

ourem 13/09/2006 14:11

Sommeil ennuyeux de toutes choses Spirituelles !!
maladie que les Grècs appelle Acédie. !!