Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 12:20
C'est encore de l'épiscopat, plus précisément de la légitimité des sacres épiscopaux sans mandat apostolique, qu'il est question dans la réponse à La Voix des Francs que vous trouverez sous ce lien.

Cette revue a publié l'été dernier un article pour apporter au dossier deux longues citations,  se faisant fort de montrer que lesdites citations prouvent la légitimité des sacres sans mandat, ou tout au moins confortent l'affirmation de cette légitimité.

Nous allons voir qu'il n'en est rien. La démonstration ne démontre pas, les citations ne vont pas dans ce sens.

Veritas Domini manet in æternum.

On bâtit sur le sable


Partager cet article

Repost 0
Published by Abbé Hervé Belmont - dans de Ecclesia
commenter cet article

commentaires

chouan 07/10/2017 07:54

R.P.BOULENGER.Manuel d’Apologétique,INTRODUCTION A LA DOCTRINE CATHOLIQUE.Section.II.CONSTITUTION DE L’ÉGLISE.Chapitre.II.Les Droits de l’Église.1928.pp.406-407,a écrit:

§ 2. LE POUVOIR DU GOUVERNEMENT DU PAPE.

403. 1° Objet : Le Pape ayant le pouvoir suprême de juridiction,il peut : a) faire des lois pour toute l’Église,les abroger s’il le juge bon,ou en dispenser,il peut même dispenser des lois portées par les évêques, b) instituer les évêques ou déterminer le mode de les instituer,il peut même les déposer pour des raisons graves et lorsqu’il y va du bien de l’Église,ce qui arriva en 1801,lorsque Pie VII enjoignit à tout les évêques français de démissionner, c) convoquer les conciles, d) prononcer des sentence définitives.On ne peut donc,sur le terrain de la discipline,pas plus que sur le questions de dogme et de morale,en appeler du Pape à l’Église universelle,au concile œcuménique,ou bien du Pape que l’on prétendrait mal informé à un Pape mieux informé,comme le soutenaient autrefois les gallican

chouan 06/10/2017 23:53

LA SOMME DU CATÉCHISTE.COURS DE RELIGION ET D’HISTOIRE SACRÉE A L’USAGE DES SÉMINAIRES,COLLÈGES INSTITUTIONS ET CATÉCHISMES DE PERSÉVÉRANCE.Par M. l’abbé REGNAUD,VICAIRE A SAINT-EUSTACHE.VICTOR PALMÉ,ÉDITEUR PONTIFICAL.LETTRES DE NOTRE TRÈS-SAINT-PÈRE LE PAPE ET DE NOS SEIGNEURS LES ARCHEVÊQUES ET ÉVÊQUES
A M.L’ABBÉ RAGNAUD,Rome le 8 août 1868.t.I.DOGME.1875.Leçon.XXXV.Hiérarchie de l’Église.Question.V.p.585,a écrit:

Que le Souverain–Pontife peut,en matière de discipline,porter des lois obligeant dans tout l’Église;que l’institution des Évêques lui appartient originairement.Pour appartenir à l’Église,au royaume de Dieu,au bercail de Notre-Seigneur,il faut donc qu’on soit dans la communion du Pape,Vicaire de Jésus-Christ,Successeur et héritier de Pierre.


LA CONNAISSANCE DE JÉSUS-CHRIST OU LE DOGME DE L’INCARNATION.ENVISAGÉ COMME RAISON DERNIÈRE ET SUPRÊME DU MONDE DE LA NATURE,DU MONDE DE LA GRÂCE ET DU MONDE DE LA GLOIRE.Par M.L’Abbé COMBALOT,MISSIONNAIRE APOSTOLIQUE.A LA LIBRAIRIE DE PIÉTÉ ET D’ÉDUCATION.D’AUGUSTE VATON.1854.Chap.VII.La divine vérité de l’Église prouvée par son unité.p.73,a écrit:

Centre de l’unité catholique,le pontificat romain est le roc qui porte cet édifice éternel bâti par la main de Dieu même.C’est de lui,et de lui seul,que descend la hiérarchie;c’est par lui qu’elle existe,qu’elle vit et prolonge ses impérissables destinées.Or,interrogez tous les décrets émanés de la chaire pontificale,en trouverez-vous un seul qui proclame une foi,un symbole,une loi morale,un culte différent de ceux qui constituent aujourd’hui même l’ensemble du catholicisme ?

COURS DE RELIGION.Par le Chanoine V. CANTINAU.Docteur en philosophie et en droit canon.Secrétaire de l’Evêché de Tournai.Membre du collège des censeurs.Examinateur synodal.ÉTABLISSEMENT CASTERMAN,S.A.ÉDITEUR PONTIFICAUX,IMPRIMEURS DE L’ÉVÊCHÉ.NIHIL OBSTAT 1913.IMPRIMATUR 1913.Approbation C.-G.,Évêque DE TOURNAY 1913.Section I.Article Neuvième.Chapitre II.§272.La hiérarchie et la primauté dans l’Église.p.325,a écrit:

D’après l’institution divine,la hiérarchie de juridiction ne comprend que deux degrés: le Souverain Pontificat et l’Episcopat,c’est-à-dire un pasteur suprême ayant autorité pleine et entière sur toute l’Église,et des pasteurs qui,dans les limites fixées par le pasteur suprême,ont autorité sur une portion déterminée du troupeau de Jésus-Christ.Cette autorité ou juridiction,l’évêque la possède et l’exerce,non pas en vertu du caractère sacré que lui donne sa consécration,mais en vertu de la mission qu’il reçoit du souverain Pontife.Car c’est au Souverain Pontife qu’il appartient de nommer les évêques: de tout temps les Papes ont revendiqué ce pouvoir,et toujours ils l’ont exercé,soit en désignant eux-même les évêques,soit en traçant les règles à suivre pour leur élection.

COURS DE RELIGION.Par le Chanoine V. CANTINAU.Docteur en philosophie et en droit canon.Secrétaire de l’Evêché de Tournai.Membre du collège des censeurs.Examinateur synodal.ÉTABLISSEMENT CASTERMAN,S.A.ÉDITEUR PONTIFICAUX,IMPRIMEURS DE L’ÉVÊCHÉ.NIHIL OBSTAT 1913.IMPRIMATUR 1913.Approbation C.-G.,Évêque DE TOURNAY 1913.Section I.Article Neuvième.Chapitre II.§273.Les successeur de saint Pierre.p.326,a écrit:

Le fondement d’un édifice doit durer autant que l’édifice lui-même.Puisque l’Église a été bâtie sur Pierre et qu’elle est appelée à durer jusqu’à la fin des siècles,il est évident que jusqu’à la fin des siècles on devra trouver Pierre dans l’Église,et que sa seule présence fera reconnaitre la véritable Église de jésus-Christ.

chouan 28/08/2017 11:47

Pour expliciter de façon synthétique l'ébauche de raisonnement :

CATÉCHISME DU CATÉCHISME OU EXPLICATION RAISONNÉE DE LA DOCTRINE CHRÉTIENNE.Par M. l’abbé É. BARTHE,Chanoine honoraire de Rodez.Et Par M. l’abbé FABRE Aumônier des Sœurs de la Sainte-Famille.Ouvrage approuvé par ERNEST, Mgr L’Évêque de Rodez 1873,Mgr Louis Edouard Pie, Évêque de Poitiers 1874,R.P Don Cataldo Caprara,Professeur de théologie au collège de la Propagande,T.p.s .
V.SARLIT Et Cie,LIBRAIRIE ÉDITEUR.1882.t.I.Chapitre XV.De l’infaillibilité du Pape pour l’enseignement de l’Église.p.497,a écrit:

129° D. Comment ces paroles prouvent-elle l’infaillibilité du Pape ?

R. Par ces paroles Jésus-Christ déclare qu’il fera de Pierre le fondement de son Église,et que ce fondement sera inébranlable,par conséquent perpétuel et infaillible dans la foi: car si le fondement de l’édifice de l’Église n’était pas perpétuel et infaillible dans la foi,cet édifice pourrait crouler,et cesser d’exister en tombant avec lui dans l’abime de l’erreur;et la promesse de Jésus-Christ pourrait ainsi faillir: ce qui est absolument impossible.Or,ce fondement ne peut être perpétuel que dans les successeurs de Pierre,et infaillible dans la foi que par leur privilège de l’infaillibilité doctrinale.

chouan 28/08/2017 08:30

Le pouvoir de créer des éveques est de droit divin positif dévolu au seul Pontife romain,toutefois le Pontife peu déférer la nomination de l'élu par une loi ecclésiastique a autrui , au Peuple,au pouvoir séculier ( Concordat) ,aux éveques de la province,,aux Métropolitains ou a un Légat Apostolique ect.....
Toutefois cette loi ecclésiastique n'engage nullement le Souverain Pontife suivant et peu donc la révoquer de plient droit pour jouir de son droit propre d'instituer des éveques !.. cela a été fait au Saint St Concile de Trente dans la Sess. XXIV. cap. I , Réfor.. Par une loi ecclésiastique positive : le Pontife romain , en vertu de sa charge , prépose des pasteurs aux églises d'où il suit que, dans l'Eglise catholique , il n'y a de consécration légitime que celle qui est autorisée par un mandat apostolique.il ne fait donc que remplir une des fonctions attachées à sa dignité , ex muneris sui officio.

Concernent la vacance du Saint Siège :

DICTIONNAIRE APOLOGÉTIQUE DE LA FOI CATHOLIQUE.
J.-B. JAUGEY – Prêtre ,Docteur en Théologie .Troisième édition , Augmentée d'un supplément.
Avec la collaboration d’un grand nombre de savants Catholiques , J-M-A.Vacant,Ch. DE HARLEZ &c..
EDITIONS J. BRIGUET Librairie Delhomme PARIS/LYON.1889. Col .382,a écrit :

Pendant l’interrègne, le sacré collège n’est pas investi de la juridiction Pontifical,la primauté n’avant pas été promis à un corps moral,mais seulement à Pierre et à ceux à qui sont siège est dévolu après lui.
Il ne peut donc rien innover dans la forme du gouvernement ecclésiastique,ni édicter des lois universelles,ni déroger aux saints canons,ni s’ingérer dans des affaires épineuses,ni conférer des bénéfices,ni modifier des décisions ou des mesures prises antérieurement.

Comme l'Eglise doit durer perpétuellement sans changer,
attendu qu'elle doit notamment conserver son magistère vivant,
et vu que par suite de la confusion existant entre le titulaire et la personne morale,
en conséquence, la perpétuation intrégrale de ce Magistère peut se poursuivre à défaut de titulaire physique, au moyen de la survivance perpétuelle de la personne morale du saint siège, on peut donc dire que l'Eglise dure perpétuellement et sans altération aucune, sous cette forme.

chouan 08/10/2017 12:11

LA SOMME DU CATÉCHISTE.COURS DE RELIGION ET D’HISTOIRE SACRÉE A L’USAGE DES SÉMINAIRES,COLLÈGES INSTITUTIONS ET CATÉCHISMES DE PERSÉVÉRANCE.Par M.l’abbé REGNAUD,VICAIRE A SAINT-EUSTACHE.VICTOR PALMÉ,ÉDITEUR PONTIFICAL.LETTRES DE NOTRE TRÈS-SAINT-PÈRE LE PAPE ET DE NOS SEIGNEURS LES ARCHEVÊQUES ET ÉVÊQUES A M.L’ABBÉ RAGNAUD,Rome le 8 août 1868.t.I.DOGME.1875.Leçon.XXXIV.l’Église.Question.III.p.565,a écrit:

III. Comment l’Église peut-elle se considérer ? – Elle peut se considérer comme une personne morale et se compose,pour ainsi dire,d’une âme et d’un corps.

472. L’âme de l’Église consiste dans les dons intérieurs du saint-Esprit,ainsi que dans la foi,l’espérance et la charité;et son corps consiste dans la société extérieure des fidèles.