Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2005 4 22 /12 /décembre /2005 11:13
– La sainte Trinité. Le Dieu unique, Créateur du ciel et de la terre, bonté infinie et éternelle, est un seul Dieu en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ces trois personnes sont infiniment égales, infiniment distinctes, infiniment parfaites, et elles ne sont qu’un seul Dieu. Chacune des personnes est Dieu tout entier, et pourtant il n’y a qu’un seul Dieu : les trois personnes sont consubstantielles. C’est là un grand mystère que nous ne pouvons comprendre, mais que nous devons croire car Dieu lui-même l’a révélé par son Fils Notre-Seigneur Jésus-Christ, et il nous l’enseigne par la sainte Église catholique.

–
L’Incarnation. La seconde Personne de la sainte Trinité, le Fils éternel de Dieu, s’est fait homme. Il a pris une nature humaine (un corps et une âme) dans le sein très pur de la sainte Vierge Marie, et est venu sur la terre pour nous sauver du péché par sa mort douloureuse sur la Croix et sa résurrection. Il a pris le nom de Jésus-Christ. Il est vrai Dieu et vrai homme, ayant deux natures parfaites et distinctes dans son unique personne divine.

–
La sainte Vierge Marie est Mère de Dieu, puisqu’elle est vraiment mère d’un Fils qui est vraiment Dieu. Dans sa maternité même, elle demeure toujours Vierge et infiniment pure. Elle est Immaculée dans sa conception, n’ayant jamais contracté le péché originel. Elle est montée au ciel avec son corps et son âme glorifiés, et là elle règne maternellement en nous accordant les grâces de Dieu que nous lui demandons filialement.

–
La sainte Église catholique est la société fondée par Jésus-Christ pour perpétuer son œuvre jusqu’à la fin des temps. Elle a hérité des pouvoirs et des privilèges de son fondateur. En elle, et en elle seule, les hommes peuvent trouver les moyens de salut : la vraie foi et les sacrements qui donnent la grâce.

–
Dieu a créé les hommes en leur donnant une nature raisonnable (un corps et une âme) capable de connaître la vérité – et donc de connaître l’existence de Dieu – et capable de vouloir le bien, capable d’observer les commandements de Dieu. Mais en plus il a élevé les hommes à l’ordre surnaturel, ordre qui dépasse infiniment les exigences et les capacités de la nature humaine : il les a destinés à aller le voir face à face dans le Ciel, et il leur a donné la grâce qui fait participer ceux qui aiment Dieu par-dessus tout à sa vie intime et trinitaire.

–
Le péché originel, qui est une grave révolte orgueilleuse d’Adam et d’Ève contre la loi de Dieu, a privé Adam et tous ses descendants de la grâce de Dieu. Ainsi nous sommes nés dépossédés de la vie divine et blessés dans notre nature, mais toujours destinés à aller au Ciel. Le sacrement de Baptême, en nous rendant la grâce de Dieu, efface le péché originel, mais ne guérit pas pleinement la nature, qui est toujours inclinée vers le mal.

–
Les fins dernières. À sa mort, l’homme comparaît au tribunal de Dieu pour être jugé. Soit il est trouvé en état de grâce (possédant la foi, l’espérance et la charité, et exempt de tout péché mortel non pardonné), et il est alors digne du Ciel : il y va soit directement soit en passant par la douloureuse purification du Purgatoire. Soit il est trouvé en état de péché mortel, et il est condamné au feu éternel de l’Enfer.
À la fin du monde, tous les hommes ressusciteront et seront jugés ensemble ; la sentence de chacun sera la même que celle portée au jugement particulier, mais il est nécessaire que le corps soit jugé avec l’âme, et que toute justice soit rétablie par Jésus-Christ qui siégera en puissance et majesté.

–
Les Anges. Outre les hommes et les êtres matériels, Dieu a créé les Anges, purs esprits d’une nature bien supérieure à la nature humaine. Parmi eux, la majorité est demeurée fidèle à Dieu et jouit de la gloire céleste ; les autres se sont révoltés contre Dieu et dans leur déchéance sont devenus les démons qui luttent pour nous entraîner dans leur haine de Dieu et dans leur réprobation. Pour nous soutenir dans cette lutte, Dieu a affecté à chacun d'’entre nous un Ange gardien, qui voit la face de Dieu dans le Ciel, et en même temps nous assiste sur la terre.

–
La Royauté de Jésus-Christ. Parce qu’il est Dieu et homme, parce qu’il est le Sauveur de tous les hommes, Jésus-Christ est roi de la société, roi de toute société légitime, roi des nations. C’est donc non seulement à titre personnel mais aussi à titre social que les hommes lui doivent culte et soumission. L’homme ayant été créé par Dieu avec une nature sociale, Dieu est l’auteur de la société, toute autorité vient de Dieu. Comme les hommes ont été élevés à l’état surnaturel et rachetés par Jésus-Christ qui a fondé l’Église catholique pour perpétuer sa mission, la société politique doit à Jésus-Christ adoration et hommage de soumission, et à l’Église reconnaissance et soutien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Abbé Hervé Belmont - dans Catéchisme
commenter cet article

commentaires